Protection sociale et prévoyance du chef d’entreprise

Chef d’entreprise, améliorez votre protection sociale

Que vous soyez commerçant, gérant majoritaire d’une SARL, artisan ou encore en profession libérale, dirigeant de SA ou de SAS, vos besoins en matière de protection sociale sont forcément différents. Chômage, arrêt de travail, invalidité… Faites les bons choix pour vous protéger et assurer la pérennité de votre société.

En tant que chef d’entreprise, vous relevez soit du régime des travailleurs non salariés, plus connu sous le nom de RSI (Régime social des indépendants), soit du régime général au titre de l’Assurance Maladie. En tant que travailleur non salarié, vous pouvez souscrire à un contrat de protection sociale pour votre propre compte. Vos cotisations seront déductibles de votre bénéfice imposable dans le cadre fiscal dit de « la loi Madelin » dans les conditions et limites prévues réglementairement.

De quel régime dépendez-vous ?

Votre caisse d’Assurance Maladie dépend avant tout de votre statut. Vous pouvez soit relever :

  • du régime général des salariés, si vous êtes gérant de SASU, SAS ou SA, ou gérant minoritaire ou égalitaire d’une SARL ;
  • du Régime des travailleurs non salariés (RSI) si vous êtes commerçant, artisan, gérant majoritaire d’une SARL, profession libérale...

Votre statut a un impact direct sur votre complémentaire santé.

  • Si vous relevez du Régime général des salariés et que vous êtes affilié à la CPAM, vous bénéficiez des mêmes prestations de santé que vos salariés. La couverture complémentaire souscrite auprès d’un assureur ou d’une mutuelle n’est pas forcément la même que celle de vos salariés. Cette couverture peut être différente en fonction du collège de salariés (cadres, non cadres, dirigeants).
  • Si, au contraire, vous relevez du Régime social des indépendants, vous bénéficiez des prestations de santé versées par le régime. Cette couverture de base peut être complétée par une couverture complémentaire souscrite auprès d’un assureur ou d’une mutuelle.

Se protéger tout en réduisant ses impôts

La loi Madelin permet d’améliorer la couverture sociale des chefs d’entreprise, tout en leur permettant de réduire* leur charge fiscale. Quels contrats d’assurance vous permettent d’en bénéficier ?

  • Le contrat d’assurance santé pro, éligible au dispositif Madelin, s’avère essentiel pour couvrir vos frais de soins et ceux de votre famille en complément des remboursements de votre Régime obligatoire. Avec notre assurance santé Abeille Solution Santé Pro, vous pouvez choisir parmi six niveaux de protection modulables pour ajuster votre couverture santé au plus près de vos besoins de professionnel.
  • Le contrat d'assurance prévoyance permet quant à lui de préserver votre niveau de vie en cas d'arrêt de travail (incapacité temporaire totale ou partielle de travail) ou d’invalidité et de protéger financièrement votre famille en cas de décès, suite à une maladie ou un accident. Par exemple, si vous êtes dans l’incapacité de diriger votre entreprise suite à un accident survenu pendant vos vacances, vous pourrez toucher des indemnités journalières si vous souscrivez cette garantie pour compenser tout ou partie de votre perte de revenus.

En tant que chef d’entreprise vous pouvez également vous constituer un complément de revenus pour la retraite. Avec le Plan d’épargne retraite individuel (PERIN), vous épargnez à votre rythme en vue de vous créer un complément de revenus à la retraite ou de disposer d’un capital. Si vous êtes imposable, vous pourrez déduire* votre épargne retraite de votre bénéfice imposable, réduisant ainsi votre charge fiscale.

Afin d’être sûr de bénéficier de la meilleure protection sociale, n’hésitez pas à contacter votre agent général Abeille Assurances.
Il sera heureux de vous conseiller en matière de protection sociale du chef d’entreprise. Il pourra aussi réaliser avec vous un bilan de votre couverture en santé, prévoyance et épargne-retraite et vous proposer les meilleurs solutions d’assurance pour vous et vos proches.

* Dans les conditions et limites prévues par la réglementation fiscale en vigueur.

Document non contractuel d’information générale à jour le 28/12/2023

Contacter un agent général