L’épargne de précaution menacée par l’inflation

Les crises majeures de ces dernières années ont poussé les Français à mettre leur argent de côté. Est-ce une mauvaise pratique ? Dans l’absolu non, mais d’autres éléments primordiaux sont à prendre en compte dans l’objectif de valoriser son épargne sur le long terme.

Un rendement en hausse mais toujours négatif, net d’inflation

Au 1er août 2022, la rémunération du livret A est passée de 1 % à 2 % et une augmentation est à prévoir au 1er février 2023. Ces augmentations ont largement incité les épargnants à privilégier ce placement. Pour preuve, la collecte nette du livret A en septembre 2022, c'est-à-dire la différence entre les dépôts des épargnants et les retraits, a atteint près de 2,7 milliards d'euros. C'est plus de dix fois le montant de septembre 2021 ! (source : Francetransactions)

Un simple calcul de la différence entre le rendement du livret A et l’inflation montre cependant que même en plaçant votre argent sur le livret A, votre rendement devient négatif, avec une inflation à 5,6 % à fin septembre. (source : Banque de France)

Trois mois de revenus maximum placés sur des livrets

Les livrets offrent néanmoins une absence de fiscalité et une disponibilité immédiate. Ils permettent donc à votre foyer de disposer d’une trésorerie pour subvenir à une dépense soudaine (casse d’un appareil ménager ou grosse facture d’entretien auto) ou de provisionner des dépenses exceptionnelles (vos futures vacances). Mais, il est communément conseillé de ne conserver que l’équivalent de trois mois de revenus de votre foyer, répartis entre comptes courants et livrets. Au-delà, vous perdez du pouvoir d’achat.

Compléter l'épargne de précaution avec l'assurance vie pour sa disponibilité…

Contrairement à une idée reçue, l’épargne placée en assurance vie reste accessible à tout moment quelle que soit l’ancienneté de votre contrat.  C’est la fiscalité(1) sur les plus-values qui est plus attractive en cas de rachat au-delà de la 8e année, ce qui fait croire parfois, à tort, qu’elle est bloquée pendant ce laps de temps.

L’assurance vie vous permet de chercher à améliorer le rendement sur le long terme de votre épargne pour répondre aux objectifs que vous vous fixez :  financer les études de vos enfants, préparer votre retraite, acquérir une résidence, et plus simplement valoriser votre épargne.

…Et pour la diversité de ses supports d’investissement 

L’assurance vie a l’avantage de vous permettre d’accéder également à de nombreux autres types de supports d’investissement (supports actions, supports obligataires, supports immobiliers, etc.) au sein d’une seule et même solution d’épargne. Vous pouvez ainsi valoriser votre épargne à votre rythme et la répartir dans des secteurs ou thématiques qui vous paraissent porteurs ou qui vous tiennent à cœur : épargne responsable, grandes entreprises du CAC40, PME françaises. Selon l’horizon de placement dont vous disposez et selon votre profil investisseur, vous pouvez ainsi rechercher le potentiel des marchés financiers, en contrepartie d’un risque de perte en capital(2). Et à la différence des autres produits d’épargne fiscalisables, votre épargne en assurance vie ne subira pas de charge fiscale immédiate sur les plus values (3), tant que vous ne retirez pas votre épargne.

(1) des prélèvements sociaux sont applicables sur les plus-values en plus du traitement fiscale.
(2) L’investissement sur un support en unités de compte présente un risque de perte en capital. Il n’est pas garanti, mais est sujet à des fluctuations, à la hausse ou à la baisse, dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.
(3) Sauf pour la part des gains issus des sommes investies sur le support en euros pour laquelle les prélèvements sociaux sont prélevés annuellement.

Document non contractuel d’information générale à jour le 05/12/2022

Contacter un agent général