Assurance habitation : top 4 des sinistres les plus courants

Au quotidien, votre logement est sujet à de nombreux imprévus, accidents ou dommages, en tête desquels les dégâts des eaux, les évènements climatiques, les cambriolages ou encore les incendies. Tour d’horizon du top 4 des sinistres les plus fréquents !

Le saviez-vous ? En 2020, les assureurs ont géré près de douze millions de sinistres dont 9 750 par jour en habitation(1). Largement en tête du top 4, les dégâts des eaux (4 030 sinistres par jour), suivis par les évènements climatiques (1 360 par jour) et les cambriolages (760 par jour)(1). Seul le nombre d'incendies a vu sa courbe s’inverser : un recul qui s’explique notamment par l’obligation d’installer au minimum un détecteur de fumée fonctionnel par habitation.

Face à ces risques potentiels, l’assurance multirisque habitation est un contrat qui a vocation à couvrir l’assuré et sa famille, le bien immobilier habité et éventuellement ce qu’il contient. Le contrat habitation peut intégrer de très nombreuses garanties, dont la responsabilité civile, et vous protéger contre les conséquences des quatre sinistres les plus fréquents auxquels peut être exposée votre habitation : dégâts des eaux, évènements climatiques, cambriolage et incendie.

Sinistre habitation n° 1 : les dégâts des eaux

Le dégât des eaux est le sinistre le plus courant en assurance habitation. La garantie dégâts des eaux couvre les dommages mobiliers et immobiliers causés par l’eau.

Les dommages indemnisés peuvent, par exemple, provenir d’une fuite d’eau accidentelle ou d’un débordement provenant de conduites non enterrées, d’appareils à effet d’eau comme une machine à laver le linge ou la vaisselle, de radiateurs reliés à un chauffage central, d'une infiltration par les joints d’étanchéité au pourtour des installations sanitaires, d'une infiltration d’eau de pluie ou de neige par les toitures ou encore d'une rupture de canalisation.

La prise en charge des dommages causés, comme le décollement des peintures ou du parquet, la dégradation du mobilier ou encore le remplacement du matériel, dépendra du contrat que vous aurez souscrit. Il faut donc veiller à souscrire aux meilleures garanties. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller.

Sinistre habitation n° 2 : les évènements climatiques

La garantie catastrophe naturelle, incluse dans tout contrat d’assurance habitation, s’active lorsque le logement est sinistré par un événement désigné catastrophe naturelle par un arrêté interministériel publié au Journal Officiel. Ce dernier précise la zone et la nature des dommages causés : tremblement de terre, avalanche ou inondation. Selon les conditions de la garantie, seront indemnisés les dommages causés au bien immobilier et à son contenu, voire la perte d’usage du logement. Pour les catastrophes naturelles, la franchise qu’aura à supporter l’assuré en cas de sinistre est fixée par la loi : elle est de 380 euros pour les biens à usage d’habitation et non professionnels(2).

Sinistre habitation n° 3 : le cambriolage

La garantie vol couvre les biens du lieu d’habitation qui ont disparu, ont été détruits ou détériorés lors d’un vol ou d’une tentative de vol. La garantie vol couvre notamment le mobilier, les équipements audiovisuels et informatiques, les détériorations causées par les voleurs, tant aux biens mobiliers qu’immobiliers, et les objets de valeur.

Attention ! La garantie vol n’est pas automatiquement incluse dans toutes les formules d’assurance habitation. Elle fait souvent l’objet d’une option et nécessite donc la souscription d’une garantie additionnelle. De plus, l’indemnisation ne sera pas illimitée. Un plafond est fixé dans le contrat : veillez à ce qu’il soit suffisant pour les biens que vous possédez. Attention aussi aux mesures de protection qui peuvent être demandées par l’assureur (une porte à trois points d’ancrage par exemple). Pour être indemnisé, vous devrez fournir un maximum de preuves pour les biens détruits ou volés : factures, photos, témoignages…

Bon à savoir
Lors de votre absence, vous devez mettre en œuvre les moyens de protection cités dans votre contrat, le plus souvent dans les conditions particulières. Par exemple, il peut être spécifié dans votre assurance habitation qu'au-delà de 24 heures d’absence, vous devez fermer vos volets ou vos persiennes, verrouiller vos portes, fenêtres ou portes-fenêtres.

Sinistre habitation n° 4 : l'incendie

La garantie incendie couvre les dommages causés par l’incendie et l’explosion ou les fumées avec ou sans feu. Un large spectre de dommages et frais peuvent être indemnisables par la garantie, notamment ceux liés à l’intervention des pompiers, au déblaiement, au sauvetage… Mais attention ! Votre assureur peut réduire l’indemnisation (voire s’y opposer) si des mesures de prévention n’ont pas été prises pour une cheminée non ramonée. En règle générale, la garantie incendie ne couvre pas les dommages électriques (qui est une garantie souvent proposée en option).

Vous avez souscrit un contrat d’assurance multirisque habitation de base et vous pensez pouvoir dormir sur vos deux oreilles ? Attention, certaines garanties n’entrent pas dans les garanties de base et sont disponibles en option. Pour être certain de bénéficier d’une bonne prise en charge par votre assureur dans le cadre de votre assurance multirisque habitation, vérifiez les garanties incluses dans votre contrat mais également les exclusions, accessibles en souscrivant des garanties additionnelles.

(1) Fédération Française de l’Assurance, « Les assureurs, acteurs de la relance durable », mai 2021.
(2) Fédération Française de l’Assurance, « L’assurance des catastrophes naturelles », octobre 2020.

Document non contractuel à caractère publicitaire à jour le 02/11/2021

Découvrir notre assurance habitation