Assurance habitation : bien estimer la valeur de ses biens pour être bien assuré !

Qui n’a jamais été tenté de sous-estimer la valeur réelle de ses biens auprès de son assureur pour faire baisser sa prime d’assurance ? Pourtant, il est primordial d’évaluer correctement ses biens car payer la juste prime pour un contrat d’assurance habitation, c’est s’assurer une indemnisation adaptée en cas d’incident.

Les biens immobiliers : comment sont-ils évalués chez Aviva ?

La nature (appartement ou maison) mais aussi la surface de votre logement rentrent en compte dans le calcul de votre police d’assurance habitation. Chez Aviva, pour les maisons, la superficie précise n’est pas demandée. En revanche, elle doit être calculée précisément pour les appartements. Ce n’est pas le cas pour tous les assureurs.

Dans le cas d'un appartement

Il faut préciser l’étage et la surface au sol. Chez Aviva, seuls les pièces et les locaux dont la hauteur sous plafond est supérieure à 1m80 doivent être pris en compte. Nous appliquons le principe de la loi Carrez.

Dans le cas d'une maison

Chez Aviva, la superficie à prendre en compte est la superficie développée, c’est-à-dire la surface au sol, murs compris. Il est nécessaire de recenser les surfaces du rez-de-chaussée et de chaque étage.

Dans les deux cas

Il faudra également indiquer le nombre de pièces principales c’est-à-dire toute pièce de plus de 7 m², à usage d’habitation ou aménagée à usage d’habitation. Et, si votre bien est composé de plusieurs bâtiments à usage d’habitation, il faut additionner les pièces de tous les bâtiments.

Pour être sûr de ne pas vous tromper dans votre déclaration, consultez notre guide pour demander son devis d’assurance habitation en ligne.

Assurance habitation : n’oubliez pas les dépendances….

En règle générale, une dépendance n’a aucun lien de communication direct avec la partie habitable du logement assuré et elle n’a pas non plus vocation à avoir un usage d’habitation ou professionnel. Mais la notion de "dépendance" est différente selon la compagnie d’assurance. Chez Aviva, nous avons notre propre définition de la dépendance.

Pour un appartement

Il s’agit des garages, caves et box situés à la même adresse.

Pour une maison

Il s’agit des bâtiments ou parties de bâtiment, séparées ou sous une même toiture, sans communication directe avec la partie habitable du logement, à l’exception des sous-sols. Les abris ou ateliers dans le jardin, garages, hangars, granges, écuries, caves et box situés à la même adresse sont considérés comme des dépendances.

L’assurance habitation couvre uniquement votre maison et son contenu en cas de sinistre. Si vous voulez protéger votre jardin et son contenu (clôtures, arbres, installations extérieures) contre les risques climatiques et les risques d'incendie notamment, il est souvent nécessaire de souscrire une garantie optionnelle.

Il en va de même pour ce qu’on appelle les éléments qui complètent votre habitation, à savoir : loggia, balcon vitré, véranda, piscine, spa, jacuzzi, jardin ou encore les installations d’énergies renouvelables, les cheminées et les inserts.

Assurance habitation : les biens et locaux à usage professionnel, souvent en option

Si vous exercez à domicile en qualité de travailleur indépendant, vous devez assurer vos locaux et votre matériel professionnel. Même si votre activité ne nécessite qu’un bureau et un ordinateur, les garanties de votre assurance devront être adaptées à votre situation.

En revanche, si votre métier exige de lourds investissements en matériel, pensez à demander à votre assureur une extension de garantie de votre assurance multirisque habitation.

Quelle formule d’assurance habitation correspond réellement à vos besoins ? Consultez les garanties de notre contrat Abeille Assurances Habitation, qui s’adaptent à votre situation et vos attentes.

Assurance habitation : les biens mobiliers

A la différence d’un bien immobilier, le bien mobilier est un « bien qui peut être déplacé ». Il s’agit donc des meubles, objets, appareils électroménagers, linge de maison, équipements informatiques, instruments de musique, vêtements, livres, etc.

En cas de sinistre, les indemnités versées ne pourront excéder la valeur déclarée de vos biens. Chez Aviva, quelle que soit la valeur déclarée, nous paierons dans la limite des factures d’acquisition des biens, avec éventuellement un abattement en raison de la vétusté. Il est donc important de n’être ni sous-assuré ni, au contraire, sur-assuré. Si vous ignorez la valeur de vos biens, nos conseillers peuvent vous aider à la calculer.

Nos conseils  :

  • procéder pièce par pièce, et inventorier tout ce qui vous appartient par catégorie (meubles, électroménager, électronique, biens personnels, objets de décoration) ;
  • photographier vos biens en « situation » c’est-à-dire avec un grand angle pour prouver qu’ils font partie de votre logement ;
  • pour affecter le bon montant à chaque bien, retrouvez si possible les factures d’achat.
Notre astuce
Si vous en avez la possibilité, numérisez vos factures ou conservez-les dans un lieu extérieur à votre logement car en cas d’incendie ou d’inondation, elles pourraient être endommagées voire détruites.

Assurance habitation : existe-t-il un autre mode d’évaluation ?

Oui ! Certains assureurs proposent l’option « forfaitaire ». C'est-à-dire que vous partez du principe que la valeur des biens contenus dans chaque pièce de votre habitation est comprise entre 6 000 et 9 000 euros. Il suffit de multiplier cette somme par le nombre de pièces en n’oubliant pas les dépendances.

Etre indemnisé ne veut pas dire être remboursé intégralement

Pour calculer votre indemnisation, votre assureur tiendra compte de la valeur de vos biens le jour du sinistre. C’est pourquoi, n’oubliez pas que vos biens mobiliers se dévaluent avec le temps, c’est ce qu’on appelle le taux de vétusté. Selon la formule choisie, il sera utilisé par votre assureur pour calculer votre indemnité. Il se calcule par année. En général, on retient aux environs de 20% pour l’électroménager et 30% pour l’informatique. Il est donc nécessaire de réévaluer tous les 2 ou 3 ans votre capital mobilier auprès de votre assureur afin de procéder aux modifications de plafond de garantie qui s’imposent.

Et les embellissements ?

Contrairement à Aviva, certaines compagnies d’assurance ne considèrent pas les embellissements ou aménagements comme des biens immobiliers. Chez Aviva, les embellissements ou aménagements sont couverts par l’assurance multirisque habitation au même titre que les biens immobiliers et vous n’avez pas à estimer leur valeur.

Par exemple, il peut s’agir de revêtements de boiseries, faux plafonds, éléments fixés de cuisine ou de salles de bains aménagées, ainsi que tous les revêtements collés de sol, de murs et de plafonds et également des installations privatives de chauffage ou de climatisation.

Attention : certains aménagements peuvent être soumis à une option comme les panneaux solaires par exemple.

Le cas des bijoux et objets de valeur

Les bijoux et les objets de valeur font le plus souvent l’objet d’un calcul à part. Ils sont le plus souvent considérés comme tels selon leur valeur unitaire.

Pour connaître les montants unitaires minimums fixés par votre assureur, référez-vous à votre contrat à la rubrique « bijoux et objets de valeur ». Chez Aviva, la valeur unitaire minimale pour un bijou ou un objet de valeur est de 300 euros.

A noter :

  • Au-delà d’un certain capital bijoux, la présence d’un coffre-fort scellé dans un mur ou fixé au sol et au mur peut être imposée par la compagnie d’assurance.
  • En cas d’absence de plus de 10 jours, le client peut être invité à remiser ses bijoux dans le coffre-fort. Vérifiez toujours les dispositions du contrat pour être certain d’avoir pris toutes les mesures de sécurité qui conditionnent votre indemnisation en cas d’incident.
  • En général les billets, chèques, lingots d’or ne sont pas couverts.
Ce qu'il faut retenir de l'assurance habitation : 
 
  • A la souscription du contrat : Répondez avec sincérité et exactitude aux questions posées par votre assureur. Envoyez tous les justificatifs demandés.
  • En cours de contrat : Déclarez tout changement de situation.
  • En cas de sinistre : Contactez le plus rapidement votre assureur.

Vous l’aurez compris, lors de l’établissement de votre devis assurance habitation, il est primordial de ne pas sous-évaluer ses biens ! Ne pas prendre le temps d’évaluer sérieusement vos biens c’est prendre le risque d’être mal couvert en cas de sinistre.

Document non contractuel à caractère publicitaire à jour le 02/09/2021

Réaliser un devis assurance habitation en ligne