Chef d’entreprise : comment gérer l’équilibre psychologique de vos salariés en période de crise sanitaire ?

Depuis 2020, nous vivons au rythme des effets de la Covid-19 et des mesures sanitaires. Le monde du travail est largement impacté par cette crise. Peut-être que vous-même ou certains de vos collaborateurs en subissez les conséquences, et souffrez d’une certaine détresse psychologique ? Nos conseils pour l'identifier et réagir dès les premiers signes.

Une étude (en anglais) montre qu’un adulte sur trois souffre de détresse psychologique à cause de la Covid-19(1). Zoom sur les causes et les solutions pour venir à bout de cette détresse qui touche de plus en plus de professionnels.

Comprendre la détresse psychologique

La détresse psychologique est un état mental pénible principalement caractérisé par la dépression et l’anxiété. Généralement, on reconnaît un cas de détresse psychologique à cinq critères :

  • la tristesse ;
  • l’irritabilité ;
  • le découragement ;
  • la dévalorisation ;
  • et l’anxiété.

La détresse psychologique : une conséquence de la crise sanitaire

La crise sanitaire et ses conséquences favorisent l’apparition de nouveaux cas de détresse psychologique. Les causes peuvent être d’ordre professionnel ou d’ordre personnel. En effet, l’isolement et les restrictions peuvent parfois plonger dans un état de dépression important.

De nombreux individus ont vu leurs conditions de travail changer du jour au lendemain : chômage partiel, activité réduite, télétravail... Et surtout, pour les télétravailleurs, il est difficile de conjuguer vie professionnelle et organisation de la vie privée, et donc conserver un certain équilibre. De plus, le recours massif au télétravail de manière prolongée tend à favoriser l’isolement.

Certaines professions sont plus impactées que d’autres par la crise sanitaire, notamment les restaurateurs et les nombreux commerces contraints de fermer, ou subissant un ralentissement de l’activité. Apparition de nouvelles contraintes, incertitude quant à l’avenir, baisse ou même parfois absence de revenus… Autant d’éléments qui peuvent favoriser l’apparition d’une détresse psychologique.

Par ailleurs, la crise sanitaire a fait émerger de nouvelles habitudes de consommation, auxquelles les entreprises ont dû s’adapter : digitalisation, essor de la vente en ligne, nouvelle concurrence, etc. Cette évolution accélérée a bouleversé les habitudes et les façons de travailler.

En tant que dirigeant d’entreprise, il est de votre responsabilité de veiller à la santé et à la sécurité de vos salariés(2). Et cela ne se limite pas à la prévention des accidents du travail, mais s’applique à tous les risques auxquels les salariés sont exposés, y compris les risques psychosociaux.

Comment reconnaître un cas de détresse psychologique au travail ?

Il est important de pouvoir identifier les signes de détresse psychologique chez vous-même et vos salariés afin de pouvoir les prendre en charge rapidement. En effet, lorsque ces signes sont ignorés, ils peuvent déboucher sur un burn-out si le salarié se sent trop stressé ou sous pression.

Le télétravail peut rendre plus difficile l’identification et la prise en charge des signes de détresse psychologique de nos collègues et salariés.

Pour vous aider à identifier les cas de détresse psychologique, voici quelques symptômes à ne pas négliger :

  • une sous-productivité ;
  • un manque de motivation ;
  • une hypersensibilité ou une irritabilité ;
  • un isolement ;
  • des absences fréquentes ;
  • des omissions ou erreurs fréquentes plutôt qu’une baisse de la productivité ;
  • une hypervigilance, un travail sans relâche ;
  • un manque de concentration ;
  • des changements dans la gestion du temps : retard, modifications des horaires de travail habituels, etc. ;
  • une exacerbation ou l’apparition de problèmes de santé physiques (douleurs musculaires, problèmes de peau, problèmes digestifs).

Si l’un de vos salariés présente plusieurs de ces symptômes, il est primordial de réagir vite pour éviter que son état s’aggrave.

Bien entendu, ces conseils s’appliquent aussi au chef d’entreprise. Vous ne devez pas non plus ignorer les signaux d’alerte qui vous touchent en cette période d’activité souvent compliquée.

Comment venir en aide à vos salariés en détresse ?

Veiller à la sécurité et au bien-être de vos salariés fait partie de vos obligations en tant qu’employeur. En plus de s’assurer de disposer d’une complémentaire santé collective adaptée, si vous pensez avoir identifié un cas de détresse psychologique dans votre entourage professionnel, vous pouvez lui venir en aide de plusieurs façons.

  • Créer du lien. Passer du temps avec votre collaborateur peut déjà l’aider à se sentir mieux. La plupart du temps, les cas de détresse psychologique s’aggravent à cause de la solitude ou de l’isolement.
  • Essayer de diriger votre salarié vers un professionnel. Un professionnel aidera la personne en détresse à identifier les raisons de cet état. Cet accompagnement permettra de mettre en place des actions pour soigner progressivement cette la détresse. Une prise en charge par un professionnel aide également à stopper l’évolution de cet état, qui pourrait avoir de sévères conséquences.
  • Apporter du changement. Parfois, la détresse psychologique peut être causée ou aggravée par une monotonie dans le quotidien du professionnel. En se voyant attribué des missions plus épanouissantes, le salarié sera motivé et challengé.

Si la crise sanitaire impacte les professionnels du monde entier, certains se trouvent dans des situations extrêmement délicates, pouvant avoir des conséquences graves sur leur santé mentale. Pour éviter cet état de détresse, il est important de savoir identifier les signes avant-coureurs pour les prendre en charge à temps.

(1) Wang, Y., Kala, M.P., Jafar, T.H., «Factors associated with psychological distress during the coronavirus disease 2019 (COVID-19) pandemic on the predominantly general population: A systematic review and meta-analysis », décembre 2020.  
(2) Direction de l'information légale et administrative, « Santé et sécurité au travail : obligations de l'employeur », janvier 2022.

Document d'information générale à jour le 01/07/2021

Contacter un agent général